Playlist #12 Barcelone insolite

Nous vous avions fait visiter Paris autrement avec notre playlist #10. Cette semaine, c’est dans un Barcelone insolite que vous flânerez. Laissez-vous porter hors des sentiers battus par nos découvertes dans un Barcelone différent. Une alternative au sempiternel parcours touristique où les touristes s’entassent. Vamos ?

Le labyrinthe d’Horta

S’étendant sur 9 hectares, on pénètre dans le labyrinthe par 4 entrées différentes. Au beau milieu de celui-ci trône la statue d’Eros, le dieu de l’amour. Le parc qui l’entoure est un des plus anciens de la capitale catalane. L’endroit idéal pour y passer l’après midi. Loin de la chaleur étouffante et des bruits de la ville, offrez-vous un moment sur ses bancs de pierre. Plusieurs jardins magnifiques encadrent ce lieu empreint d’une atmosphère très particulière. On vous le recommande !

Un jardin romantique caché dans les Ramblas

Vous avez trop chaud et souhaitez vous reposer dans un endroit tranquille ? Nous vous mettons dans la confidence. Ce jardin romantique, très peu connu des touristes est idéal pour reprendre des forces et de l’énergie. Près de la Rambla, entrez dans le petit hôtel appelé le Palace Opera Garden. Accédez au jardin de la Casa de Joan de Puig ouvert tous les jours de 10h à 18h et accessible à tous. Une antique fontaine y siège au milieu. L’hôtel se situe entre la Carrer de la Boqueria et la carrer Aroles.

La fontaine de Mercure de Calder

Vous ne le saviez peut-être pas mais la plus grande source d’émission de mercure du monde venait des mines d’Almadén, dans la province castillane de Ciudad Real en Espagne. Une fontaine de mercure trône dans la fondation Joan Miro à Barcelone et pompe du mercure pur. Un panneau de verre préserve les visiteurs des fumées toxiques produites par cette œuvre d’art. Construite par Alexander Calder, la fontaine a été exposée lors de l’exposition universelle de 1937 à Paris. Elle était positionnée juste en face du celèbre tableau de Picasso : Guernica.

Le dépose nourrisson du Raval

Dans le cœur du quartier du Raval, est dissimulée une entrée mystérieuse en bois, autrefois attachée à la Maison de la Miséricorde. On pourrait penser qu’il s’agit d’une ornementation ou d’un petit sanctuaire. En réalité, ce tournant en bois était utilisé entre 1853 et 1931 pour y déposer de manière anonyme des dons pour l’église. Le bâtiment, était un orphelinat au 19ème siècle. Comme beaucoup d’autres orphelinats et de couvents à l’époque, une caractéristique principale de l’édifice était ce « tourne-disque » en bois. Il permettait aux plus démunis de placer leurs bébés de manière anonyme à l’institution.

Edifici del Dipòsit de les Aigües

Des espaces de lecture étendus sur 65 mètres en dessous de voûtes en pierres vous attendent à la bibliothèque Les Aiguës, au cœur de Barcelone. Construit en 1874, par Josep Fontserè, le bâtiment d’architecture romane et ses voûtes en briques de 12 mètres de haut abritaient à l’origine le réservoir d’eau du Parc de la Ciutadella. Il régulait le débit de la cascade du parc ainsi que l’arrosage des jardins. Le jeune étudiant en architecture, Antoni Gaudí s’est chargé de calculer l’ensemble de la structure du réservoir et de ses éléments de soutien. Le projet de la bibliothèque Les Aiguës, a été confié aux architectes Clotet et Paricio. Il a reçu le “Prix de la décennie” décerné par la Fondation Oscar Tusquets, (récompensant le meilleur travail architectural construit à Barcelone) 10 ans après son achèvement.

En avant ! Découvrez le Barcelone insolite avec notre playlist de la semaine !

Post A Comment