Les tendances digitales 2017 #1

Les tendances digitales 2017

Avec plus de 3,7 milliards d’internautes dans le monde, la question n’est aujourd’hui plus de savoir s’il faut intégrer le digital dans une stratégie de communication…

Véritable facteur de croissance pour les sociétés qui savent l’utiliser, le digital est aujourd’hui le 2ème media investi par les annonceurs, devant la presse mais quelles sont les tendances digitales 2017 ? Quels seront les sujets à ne pas louper cette année ? Quels seront les enjeux technologiques à surmonter ?

Chaque année les cartes du digital sont redistribuées, proposant ainsi bon nombre de surprises et de découvertes.

des internautes de plus en plus nombreux

1 minute sur internet en 2016

En 2016, la communication digitale a poursuivi son développement exponentiel. Si l’on regarde de plus près le traditionnel graphique intitulé « 1 minute sur Internet », on s’aperçoit qu’en 2016 les applications tels que Tinder, Uber, Snapchat ou encore Netflix étaient en forte progression. Certaines étaient mêmes absentes du classement il y a encore 2 ans.

Notons par ailleurs, que Pinterest ne fait plus parti du classement.

On constate également la forte baisse des emails envoyés à la minute. On dénombrait 204 millions de mails envoyés à la minute en 2014 (source Domo) contre seulement 150 millions en 2016 (source Excelacom).

La réduction des emails envoyés doit-elle être imputée au déploiement des services de messageries instantanés tels que Snapchat, WhatsApp ou encore Slack ?

Des internautes de plus en plus « accro » 

Nous ne pouvons pas aborder les tendances digitales 2017 sans faire une rapide analyse des internautes.

des internautes de plus en plus addicts

Aujourd’hui les individus sont de plus en plus « accros » au digital. Les réseaux sociaux font partie des habitudes de navigation et sont devenus de véritables lieux de prises de parole notamment pour les générations Y et Z, dites « digitale native ». Ces derniers accordent plus de confiance aux médias digitaux qu’aux médias « traditionnels ». La génération Y représentera 75% de la population active en 2025

Nous sommes désormais face à des internautes ultras connectés. La multiplication des équipements rend l’information accessible partout et tout le temps. Il n’y a plus de temps mort.

Les internautes sont aujourd’hui des êtres avertis. Le consommateur est très bien renseigné. Il décrypte le discours de la marque et ne fait plus confiance à la publicité. Il croit en la recommandation de ces pairs.

L’internaute est devenu un media. Il peut donner son avis et révéler des scoops. Il peut facilement photographier et filmer les évènements du quotidien pour les partager avec le plus grand nombre.

Côté réseaux sociaux, 62% des internautes français sont sur au moins 1 réseau social. Facebook est utilisé par 32 millions de français chaque mois soit quasiment 1 français sur 2.

Les enjeux de vos stratégies de communication seront cette année : Vitesse, pertinence des contenus, personnalisation des messages, vidéos… Mais aussi temps réel, automatisation, cross devices et mobilité.

Vos communications devront séduire des consommateurs de plus en plus nomades et volatiles.

Les tendances digitales en 2017 ? 

quelles sont les tendances digitales 2017

9 tendances digitales nous semblent incontournables en 2017.

  • Le mobile
  • La personnalisation de masse
  • La réalité virtuelle
  • La vidéo live
  • La hausse des budgets online
  • Les wearables
  • Les enjeux de livraison
  • La fidélisation à 360°
  • L’intelligence sociale 
Le mobile

A l’heure du lancement du mobile World Congress de Barcelone 2017, il nous est impossible de parler de tendances digitales sans évoquer le développement du mobile.

En mai 2015, Google lançait la mise à jour « Mobilegeddon » et mettait en place une pénalisation de référencement (sur mobile) pour les sites non responsive design. Le géant annonçait à cette occasion que les recherches sur mobile avaient dépassées dans 10 pays les recherches sur desktop. Les mots responsive design et adaptabilités sont depuis dans toutes les bouches.

Le géant du Web mise gros sur le déclin massif des recherches « fixes ».

Vos stratégies doivent désormais se baser sur la notion de Mobile First et considérer le mobile comme le premier support de communication. Le mobile est aujourd’hui un support multifonction. Il est toujours dans notre sac ou dans nos poches. Il constitue le premier point de rencontre entre les marques et les consommateurs.

Les investissements publicitaires mobiles devraient représenter en 2016, 62,6% des investissements contre 52,4% en 2015. La tendance est flagrante sur les réseaux sociaux ou de nombreux utilisateurs ne se connectent que sur mobile.

Certaines applications tels que Snapchat ou Instagram, ne prennent d’ailleurs pas (plus) la peine de développer toutes les fonctionnalités sur desktop.

La digital évolue t-il vers un écran unique ?

va t-on vers un seul ecran

La personnalisation de masse

Dans les stratégies digitales 2017, il y a celle de la personnalisation de masse.

Du marketing one-to-many, nous sommes passés au one-to-few et désormais au one-to-one.

Toutes les interactions avec le consommateur peuvent et doivent être personnalisées. La personnalisation des mails semble une évidence, mais il ne s’agit en 2017 plus seulement d’intégrer le nom et prénom du consommateur. Il faut désormais lui proposer des produits en adéquation avec ses recherches, son panier, ses achats, son surf…

Si le mail doit être personnalisé, il en est de même pour toutes les interactions de l’individu (visite en boutique, surf sur le site web). L’internaute attend aujourd’hui une expérience à 360°. Il souhaite retrouver son panier, en desktop mais aussi sur son application en mobile… Il attend qu’un vendeur lui propose un produit additionnel en boutique ou une réponse à son retour de colis…

Il est évident que le niveau de personnalisation sera fonction des données dont vous disposerez et du budget disponible.

La personnalisation empruntera de plus en plus le chemin des points de vente physiques, où le digital permettra de personnaliser l’accueil, le conseil et finalement toute la relation client.

C’est la stratégie mise en place par la marque MILIBOO (pure player). Les clients internautes de Miliboo formulaient la demande d’un espace physique pour essayer, toucher, voir les produits. L’équipe a alors imaginé un point de vente utilisant les ingrédients phares du web et a ouvert un magasin connecté, faisant partie intégrante du site web existant. La boutique est un outil supplémentaire, pas un outil indépendant.

Il s’agit aujourd’hui plus que jamais de donner le choix en individualisant l’offre. Et si vous (re)pensiez vos consommateurs comme des co-designers ?

La réalité virtuelle

La réalité virtuelle était l’un des mots clés du salon DM exco (le grand RDV du marketing digital) à Cologne en septembre dernier. Les premiers casques Oculus rift ont été commercialisés début 2016 et tendent à se démocratiser.

realite virtuelle

Chris Cox, chief product officer de Facebook, évoquait en septembre dernier, les grandes tendances pour le réseau social. Il évoquait ainsi le live, la vidéo à 360° et la réalité virtuelle. « L’expérience immersive représente le futur pour Facebook », a-t-il déclaré.

« La réalité virtuelle engage émotionnellement les individus comme nul autre média » a déclaré le fondateur d’Innoactive, entreprise allemande de réalité virtuelle, en introduction de la conférence « Emotions and Impact : Connecting with Consumers in Virtual Reality ».

Toutefois la réalité virtuelle divise encore les experts. Lisa Donohue, présidente de Starcom Global Brand affirme : « La réalité virtuelle est une technologie, et non un canal. Les marketers doivent avant tout mettre en œuvre une stratégie pour apprendre comment la réalité virtuelle peut conduire à créer du business. »

Attention la réalité virtuelle est à différencier de la réalité augmentée.

Qu’est ce que la réalité augmentée ?

Le site Web Futura Sciences fournit la définition suivante : « Entre la réalité et le monde virtuel, se trouve le domaine de la réalité augmentée : celui de l’image vidéo telle qu’elle est perçue par le cerveau à laquelle viennent se superposer des informations graphiques et textuelles ».

C’est l’expérience qu’offrent les Google Glass par exemple. Tout en parlant avec son interlocuteur ou en visitant un endroit historique, l’appareil fournit à son propriétaire des informations additionnelles (textes, images, sons, etc) en relation avec la personne en face de lui ou l’endroit où il se trouve. Autrement dit, il s’agit de fournir des contenus supplémentaires virtuels sur un thème donné mais dans un contexte physique bien réel.

Qu’est ce que la réalité virtuelle ?

Toujours selon Le site Web Futura Sciences, la réalité virtuelle est une « Technologie permettant une simulation interactive et en temps réel de la réalité. C’est une technique de communication homme-machine consistant à immerger une personne dans un univers sensoriel de synthèse recalculé en temps réel».

Plusieurs marques ont déjà mis en place de belles opérations de communication grâce à la réalité virtuelle. Évoquons par exemple la chaine d’hôtels Mariott qui a installé 2 cabines équipées de la technologie Oculus Rift à Londres. Les passants pouvaient expérimenter pendant 100 secondes une téléportation sur une plage d’Hawaï filmée en 4D et restituant même les sensations du climat.

Selon le vice-président de la marque Marriott, Michael Dail : «Marriott avait besoin de construire une crédibilité avec les plus jeunes voyageurs. Nous voulions quelque chose de plus immersif, plus expérientiel qui connecte vraiment les gens avec l’essence profonde du voyage ». 

Suite à cette première opération, la chaîne d’hôtels américaine a récidivé avec une nouvelle opération de réalité virtuelle baptisée «VRoom Service». Ce programme a été décliné dans deux de ses établissements prestigieux à New York et à Londres.

Les résidents peuvent sur demande disposer d’un casque de réalité virtuelle sous technologie Samsung. Une fois équipée de son appareillage, la personne peut alors tranquillement choisir depuis sa chambre d’hôtel entre 3 destinations de rêve où elle partage virtuellement le voyage d’une autre personne au Chili, au Rwanda ou à Pékin. De quoi déclencher d’autres envies de voyage dans le futur !

En Mai 2015 Amnesty International a à son tour recouru au pouvoir émotionnel de la VR dans les rues de Londres. En échange d’une donation pour soutenir l’organisation, les passants se voyaient alors proposer de déambuler virtuellement via un casque VR dans la ville saccagée d’Alep en Syrie grâce à des photos 360° et d’extraits filmés pris par un groupe de journalistes citoyens syriens.

L’ère de la vidéo live

Ces dernières années et particulièrement en 2015, le support vidéo s’est extrêmement développé. En 2017, cette tendance semble bien installée, mais avec une nouvelle particularité : le direct !

Selon l’étude de Buzzsumo, la vidéo est le format à privilégier pour favoriser les partages sociaux. En moins d’un an, le nombre de partages moyen obtenu sur un post de type Vidéo a plus que doublé, passant de 200 partages à plus de 500 partages.

Les marques sur leurs pages l’ont visiblement compris, puisqu’elles publient de plus en plus de vidéos.

Il paraitrait que Google est en train de tester depuis septembre l’affichage de publicités vidéos au sein des résultats de recherche. Un format qui risque fort de devenir le nouveau standard si les tests sont concluants.

80% du contenu du web devrait être composé de vidéos à horizon 2019. Vous vous y mettez quand ?

video live tendance digitale

La suite des tendances par ici :  Les tendances digitales 2017 #2. On évoquera la hausse des budgets online, les wearables, les enjeux de la livraison toujours plus rapide, la fidélisation à 360°, et bien evidemment l’arrivée massive des chabots.

Post A Comment